En 2018 est née la première filière équo-solidaire sicilienne de productions d’amandes à l’initiative des coopératives Quetzal et Arcolaio, toutes deux également sociétaires des Galline Felici.  Variétés anciennes et locales d’amandes, prix d’achat aux producteurs justes et stables, garantie de travail régulier sur toute la filière. Voici  des amandes qui s’alignent sur les oranges !

La filière d’amandes équitables des Monts Iblei en Sicile

→ Retour à la page Galline Felici


…  à lire aussi sur notre site↓ La coopérative Quetzal, l’autre chocolat de Modica


…  à lire aussi sur notre site↓ La coopérative sociale l’Arcolaio



Parmi les sociétaires des Galline figurent quatre coopératives sociales : l’Arcolaio depuis les débuts, Quetzal et Sprigioniamo Sapori depuis 2014 et enfin Terra Matta depuis 2015.

 

Toutes œuvrent dans le potentiellement très riche territoire des Monts Iblei, situé au Sud-Est de la Sicile, dans les provinces de Syracuse et de Raguse. Toutes offrent des opportunités de travail aux personnes les plus vulnérables, des femmes aux détenus en passant par les migrants. Toutes prennent soin, d’une façon ou d’une autre, de leur territoire, les Monts Iblei.

 

Le projet de filière équitable des amandes Filiereque Iblee est né en 2016 dans ce contexte et à l’initiative de la Coopérative Quetzal de Modica. Initiée avec l’achat d’une machine décortiqueuse, la filière regroupe en 2018 quatre producteurs d’amandes, elle emploie trois personnes pour le décorticage et le conditionnement et elle garantit les point suivants :

  • l’embauche régulière et les salaires selon le contrat provincial de l’agriculture;
  • la traçabilité complète des produits (sur chaque sachet le nom du producteur est mentionné sur l’étiquette);
  • l’agriculture biologique et la valorisation des variétés anciennes d’amandes.

 

Quetzal avait initialement demandé au consorzio Galline Felici un soutien économique pour réaliser ce projet, mais n’en a finalement pas eu besoin, réussissant à s’autofinancer grâce au contrat de réseau signé avec les producteurs. Le consorzio est néanmoins intervenu financièrement auprès de l’Arcolaio en prêtant 12 000 € pour aider à répondre aux exigences de traçabilité des amandes qu’elle conditionne et qui sont commercialisées par le consorzio.

 

Pippo Pisano, président de l’Arcolaio : “Depuis quelques années nous nous demandons comment il serait possible de garantir l’origine et la traçabilité des amandes biologiques que nous vendons. Le marché de l’amande est un marché complexe et volatil, dans lequel l’évolution des prix suit celle des cours internationaux. Malgré cela nous n’avons jamais abandonné l’idée que nous voulions vendre des amandes siciliennes biologiques et nous n’avons jamais cédé aux invitations à acheter des amandes espagnoles ou venant des Pouilles. Valoriser les produits d’excellence du territoire – qu’il s’agisse des amandes, des agrumes, des pistaches, des caroubes ou des herbes aromatiques – est pour nous un point essentiel qui, en plus de répondre aux exigences de qualité des consommateurs finaux, a une valeur éducative pour nos travailleurs socialement défavorisés.

 

En cette saison, nous espérons ainsi pouvoir acheter 8-10 tonnes d’amandes siciliennes biologiques de la variété Tuono. Après les avoir achetées, les amandes sont transportées jusqu’à l’entrepôt de Filiereque Iblee pour être stockées, puis progressivement décortiquées. Les amandes décortiquées sont ensuite confectionnées dans l’atelier de l’Arcolaio au sein de la Casa Circondariale (maison d’arrêt) de Siracuse. Ainsi, cette année, toutes les amandes décortiquées que nous fournirons aux Galline Felici seront des amandes dont il sera possible de donner le prénom et le nom de la personne qui les a produites.