Située dans le Nord de l’Italie, près de Cremone, la coopérative agricole IRIS produit des pâtes biologiques d’excellence. Dans des conditions sociales et un attachement à la terre tout à fait remarquables. Nous sommes très fiers de les connaître et de vous les faire connaître !

La coopérative agricole IRIS


Une filière paysanne de blé dur

La coopérative IRIS produit des pâtes à partir du blé qu’elle cultive elle-même mais aussi provenant d’une filière agricole de 300 paysans, répartis dans 11 régions italiennes. Cette filière est une des fiertés de l’IRIS : elle offre aux paysans soutien technique et solidarité, ainsi qu’un prix d’achat des céréales fixé à l’année, loin des fluctuations du marché.

En savoir plus : La filière agricole IRIS et le prix du blé dur

Agriculture biologique et propriété collective

L’aventure de l’IRIS a commencé en 1978, près de Cremone en Lombardie dans une région d’agriculture intensive. Au départ, 9 jeunes paysans, résolument engagés dans l’agriculture biologique. Perçus au départ d’un mauvais œil par leurs voisins car ils voulaient de plus s’organiser en coopérative et pratiquer la propriété collective, seul moyen pour eux d’acquérir de la terre dans une région où les terres agricoles peuvent coûter jusqu’à dix fois plus cher qu’en France. Une révolution.

Des champs à la fabrique de pâtes

Premier tournant important en 2005 quand l’IRIS décide de reprendre un ancien pastificio (fabrique de pâtes) en difficulté économique, porté par le souci de maintenir l’emploi et d’assurer un débouché à sa production agricole. En 2013, nouveau tournant quand il s’avère que cet ancien pastificio nécessite des travaux structurels importants. L’IRIS décide alors de fabriquer un nouveau pastificio dont une bonne partie du coût sera financée par l’émission d’actions mutualistes. Plus de 7 millions d’euros seront ainsi rassemblés. Toujours en propriété collective.

En savoir plus : Les actions mutualistes de la coopérative IRIS

Tout beau, tout neuf !

Le nouveau pastificio est inauguré en 2016. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus qualitatifs et écologiques d’Europe. Sa façade est constituée d’un matériau mis au point par des chercheurs milanais, fait de terre, de titane et d’argile. Un matériau auto-nettoyant, et surtout très bon isolant thermique. Le toit du bâtiment est végétalisé et les eaux usées sont filtrées par un système de phyto-épuration et redistribuées gratuitement aux agriculteurs voisins par les canaux d’irrigation. Panneaux photovoltaïques et compléments en renouvelable couvrent l’ensemble de la consommation énergétique. Etc.

Des pâtes de très haute qualité

La pâte est travaillée à l’eau froide et à basse pression pour maintenir ses qualités nutritionnelles. Elle est ensuite tréfilée dans des moules en bronze pour obtenir les formes de pâtes voulues. Celles-ci sont ensuite mises à sécher très lentement, souvent plus de 20h. L’ensemble de ce processus permet d’obtenir des pâtes sèches aux qualités nutritionnelles préservées, de bonne tenue à la cuisson et dont la surface rugueuse est propre à retenir les sauces.

Tout savoir sur la fabrication des pâtes à l’IrisBio ? Regardez cette vidéo (italien sous-titré anglais)

En savoir plus : Compte-rendu du voyage des Givrés en Italie du Nord (Iris et Valli Unite, avril 2017)

La coopérative Iris est dirigée par un Conseil d’Administration et l’Assemblée Générale des 600 coopérateurs, seule cette dernière peut prendre des décisions d’ordre politique ou statutaire. La gouvernance est partagée, proche de l’autogestion. Aucun des administrateurs, ni même le président ou les responsables de secteur ne touche de primes particulières pour l’exercice de leur fonction. Les 50 salariés du pastificio sont coopérateurs ainsi que les agriculteurs de la filière agricole.

Quatre points fondamentaux sont inscrits dans ses statuts : 1. Pratiquer et promouvoir l’agriculture biologique 2. Créer du travail 3. Développer les rapports directs avec le consommateur 4. Promouvoir la culture de la propriété collective.

Photos IRIS